Écouter avec empathie, nos 10 erreurs

Voir https://www.affirmation-de-soi.info/les-10-erreurs-ecouter-ami-avec-empathie.php

  • Consoler :
    « Allez, c’est pas grave, tu n’y peux rien. Tu feras mieux la prochaine fois. »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous renions ses sentiments (tristesse, etc.)

  • Surenchérir :
    « Tu t’en fais pour ça ? Mais ce n’est rien ! Regarde, moi je… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous renions ses sentiments (tristesse, etc.)
  • Compatir :
    « Oh ! Mon pauvre… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses besoins. Il ne s’agit pas d’empathie, il s’agit de sympathie.
  • Interroger :
    « Mais où ça s’est passé ? »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins. Nous cherchons seulement à connaître les faits
  • Conseiller :
    « Tu pourrais faire ça… », « Tu aurais pu faire ça… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.
  • Moraliser :
    « Cette expérience va t’apprendre que… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.
  • Corriger :
    « Ce n’est pas tout à fait exact… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.
  • Expliquer :
    « C’est le genre de choses qui arrivent quand… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.
  • Enchaîner sur des anecdotes :
    « Ça me fait penser à cette histoire où… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.
  • Clore le sujet :
    « Allez ! C’est du passé ! N’en parlons plus… »
    → Ce n’est pas écouter l’autre avec empathie parce que nous ne cherchons pas à comprendre ses sentiments et ses besoins.

Ce qu’il faut bien retenir de tout cela, c’est que notre ami ne veut pas être réconforté. Il ne veut pas qu’on résolve la situation. Il veut juste qu’on comprenne ses sentiments et ses besoins…

Et ce qu’il attend de nous, c’est qu’on lui montre qu’on l’a compris…

Un moyen simple d’écouter avec empathie
Il s’agit de paraphraser (reformuler)
Comment paraphraser
– Reformuler ce que nous avons compris, avec nos propres mots ;
– Utiliser un ton interrogatif :
• «Veux-tu que… ?»,
• «Te sens-tu… parce que… ?»,
• «Veux-tu dire que… ?»,•
etc.
– Inviter notre interlocuteur à apporter d’éventuelles corrections.
Quand paraphraser ?
– Quand les messages comportent une forte charge émotionnelle ;
– Quand cela contribue à plus de bienveillance ;
– Quand cela contribue à plus de compréhension.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.