Les différents modes d’expression de la puissance [SD-TI]

NB  : les initiales SD et TI en haut de cet article renvoient au fait que cet article est en lien avec la Spirale Dynamique d’une part et la Théorie Intégrale d’autre part

En anglais, le mot « power » renvoie à la fois à « puissance » et à « pouvoir ».

Nous listons ici et illustrons différents modes d’expression de la puissance, au sens de « power » en anglais.

La notion de Puissance telle que nous l’exprimerons ici, renvoie donc ici à la capacité d’une personne ou d’un système à influencer, réguler ou contrôle des phénomènes du monde extérieur.

Cette capacité s’organise selon une échelle de développement que nous pouvons mettre en rapport avec notre évolution intérieure.

Premier niveau

Le premier niveau d’expression de la puissance. Power to protect and Kill : la capacité de protéger (ceux qui sont pour nous nos semblables) et de tuer (ceux qui sont différents)

On peut l’illustrer assez simplement avec une image tirée du monde animal, avec trois photos « power to kill ».

Attaque Croco

 

Et power to protect

 

La forme la plus basique d’expression de la puissance. Dans l’actualité, le mouvement des étudiants américains réclamant un contrôle de armes aux Etats-Unis renvoie à l’expression de cette puissance.

 

Second niveau

Power to expel. La capacité d’exclure d’un groupe, d’un collectif.

La tribu, le collectif, peut exiger de quelqu’un qu’il parte. Etre exclus, dans notre imaginaire, c’est à terme disparaître, mourir.

 

Un extrait du journal LE Monde consacré à Spinoza

Il y a foule, ce 27 juillet 1656, dans la grande synagogue d’Amsterdam, située sur le quai du Houtgracht. Les visages sont graves. Depuis des jours et des jours, dans la communauté juive, on commente l’événement. Spinoza, le jeune, le fils, […], va être solennellement exclu de la communauté. Dans un instant, devant l’Arche, tous entendront le texte rapporté de Venise par Rabbi Mortera. Le jeune homme a seulement 23 ans. Pour en arriver là, il s’est montré singulièrement obstiné. Les juifs d’Amsterdam ne sont pas particulièrement rigides ni sévères. Il y a une cinquantaine d’années qu’ils se sont installés dans la ville, venant pour la plupart du Portugal, comme les Spinoza, où les familles s’étaient réfugiées quand la reine Isabelle avait décidé, en 1492, de les expulser d’Espagne source : http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2003/07/23/spinoza-le-maudit_328646_3208.html#g77Ys6bAGfeHMe3o.99

L’article du monde continue en disant que c’est quand même moins mortel que d’être brulé […] embastillé ou torturé…

Dans l’actualité récente, c’est le débat sur la déchéance de nationalité. Les reconduites à la frontières d’enfants étrangers.

 

Niveau 3

Le puissance qui s’exprime par la sanction. C’est l’état de droit qui apparaît, mais le droit peut découler de règles religieuses et non laïques.

Dans l’histoire, cette modalité d’expression de la puissance apparaît autour de 350 AEC. Avec nos grilles de lecture, nous avons tendance à assimiler cette puissance à la justice, mais ce peut aussi être lié à un ordre d’essence religieuse.

La nécessité d’exercer ce pouvoir pour maintenir l’ordre dans un état de grande taille amène à la création d’un ordre administratif. Le pouvoir revient à ceux qui sont chargés du rôle d’apprécier les actions et de décider quand il y a transgression par rapport à la règle et quand donc une punition est méritée.

Au travers de ces trois premiers niveaux, on peut comprendre que la structure d’autorité évolue quand la société évolue.

Quatrième niveau

Les philosophe grecs, mais aussi Lao-Tseu, Confusius, ont fait entrer l’humanité dans une époque où le puissance de la raison a pris une place progressivement de plus en plus importante.

Si on comprend les lois de la nature ou de la physique, la mécanique ou le fonctionnement des forces mécaniques, électriques, … On acquiert de la puissance.

Dans un tel monde, la vérité scientifique, qui n’est pas la vérité révélée du stade précédant, devient source de capacité à changer les choses.

 

Cinquième niveau

Capacité de contractualiser – force physique et intellectuelle.

Aliénation du temps et de la force, motrice ou intellectuelle que nous « vendons » à une entreprise, à un patron, à une cause. Nous nous sentons « tenus » par les contrats que nous signons…

Sixième niveau

Capacité de faire communauté – capacité à diriger notre attention.

 

 

Ce qui devient rare, dans la société actuelle, ce sont les ressources attentionnelles individuelles. Nous sommes sollicités par de multiples médias qui sont en concurrence entre eux. Google et TF1, deux outils économiquement moderne, sont en fait des capteurs de pouvoir. Ils cherchent à « capter notre attention », parce que c’est elle qui est source de valeur pour eux, si ils savent ensuite la monnayer pour la revendre à d’autre. Notre capacité de mettre notre attention vers les objectifs qui nous intéresse est donc la source de notre puissance individuelle. Si nous y arrivons, nous sommes des individus autonomes et puissants. Si nous nous laissons promener d’un objet de concentration à un autre [la coupe du monde de foot, l’élection de l’année, le dernier épisode de kola lanta], nous perdons pouvoir sur nous-mêmes. Si nous mettons nos capacités attentionnelles sur ce qui importe pour nous (notre famille, les causes planétaires,

cette ressource et source de liberté individuelle qu’est notre attention, leur capacité à  « Mettre ensemble » des communautés d’individus autour d’objectifs qui les intéressent devient la source du pouvoir, de l’influence, de la capacité de changer des choses. C’est vrai pour l’économie de plateforme, c’est vrai des communautés d’activistes, de protestation, c’est vrai des organes de lobbying qui vont chercher à mobiliser l’attention des politiques pour qu’ils défendent leurs intérêt.

 

 

Septième niveau

Capacité d’intégrer

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.